L’Horloger.

0078

Derrière sa vitrine
La fine farine
Des années
Tombée des horloges
Comme les grains d’orge
D’un grenier
Entasse des sacs
De tic et de tac
Sous son nez
Qui réparera
Demain son cœur à
L’horloger ?
C’est ça, la magie
Du temps qui blanchit
Les cheveux
Abracadafroid !
Et la vie n’y voit
Que du feu
Sous l’aiguille à moudre
Une à une en poudre
Les journées
Qui réparera
Demain son cœur à
L’horloger ?
L’humble chirurgien
De ce temps de chien
Enragé
Qui ouvre et recoud
Le ventre au coucou
Fatigué
Quand sonnera l’âge
Des premiers rouages
A changer
Qui réparera
Demain son cœur à
L’horloger ?
Les montres étanches
Sautent de dimanche
A mardi
Les vieilles toquantes
Sonnent onze heures cinquante
A midi
Les vieilles pendules
Ont le ventricule
Usagé
Qui réparera
Demain son cœur à
L’horloger ?
Sur la porte en bas
Deux ou trois mots pas
Un de plus
On est peu de choses
On brade pour cause
D’infractus
Ah, la belle farce !
Le temps dans son quartz
S’est figé
L’automne aux carreaux
Rouille le cœur aux
Horlogers

A. Leprest.

C008

0076

Moulins la marche

Souvenirs d’anciennes tempêtes

0075

0071

Briques

NS0049

NS0046