La Maison du garde barrière au crépuscule.

0022

Jupiter 11.

2 réflexions sur “La Maison du garde barrière au crépuscule.

  1. Je suis sous le choc de la découverte de vos photos ! De ce qu’elles racontent d’extraordinaires d’un « paysage ordinaire » !

    Je suis actuellement en train de réfléchir à comment embellir ce que vous appelez un « paysage ordinaire » en proposant un itinéraire privilégié pour le découvrir à pied, pour permettre à ceux qui le côtoient chaque jour sans le voir, qui le traversent rapidement en voiture, de percevoir sa beauté intrinsèque, sa fragilité, son caractère temporel, ses mémoires.

    J’envisageais de donner un coup de pouce à ce paysage pour l’embellir, de trouver des moyens de rendre sa beauté plus lisible à ses habitants, …par exemple en épaulant d’un arbre un calvaire, en plantant des silhouettes d’arbres se démarquant sur les horizons clairs, en appuyant une ondulation d’un sillon, d’une haie etc.

    Tous les « ingrédients » de paysages auxquels je pense, vous les avez illustrés ! Dans leur vérité, sans cacher des parties du décor, intégrant les panneaux de signalisation, les poteaux électriques, les voitures, les lotissements, les hangars etc. avec pour seul fard, celui de votre regard qui les transfigure et qui retranscrit leur beauté crue !

    Tout est là, les champs, la route, le ciel vaste, les nuages, la météo qui ne peut pas se cacher, les silhouettes des arbres, les clochers, les églises rassurantes et familières, les pignons des maisons, les couleurs de la nature et celles rapportées…

    Merci pour tout cela. Cela m’inspire énormément et me conforte dans mon projet d’inviter et réapprendre à chacun à vivre dans son paysage familier. Vos photographies parlent beaucoup mieux que mes mots. Merci pour cette transmission.

    J'aime

    • Bonjour, Merci pour ce commentaire qui me réconforte et me rassure dans mon activité photographique. Il m’arrive souvent de m’interroger sur la nature même de cette activité, ne sachant pas toujours vraiment ce que je photographie, ni pourquoi je le photographie (j’ai quand même une petite idée à force…). Votre message m’indique donc que cette masse d’images qui s’agrègent, n’est pas totalement dénuée de sens puisqu’elle trouve un écho dans le regard de quelques autres. merci encore.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :